Presse à Boyards (1996-2001) et Barreaux (2002)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Presse à Boyards (1996-2001) et Barreaux (2002)

Message  garsim le Lun 23 Mai 2016 - 11:13

Version Sauvageonne (1996-1997) :


Un temps fort plutôt appréciable pour ma part. L'idée de gagner autre chose que des clés pendant les épreuves aurait pu déconcerter, mais finalement non : en effet, la Sauvageonne (ainsi que la Bohémienne par la suite) prouvera que, du moment que le temps fort est bien amené, court et ne casse pas la fluidité des épreuves, il a tout à fait sa place. Ce qui était le cas ici, avec le personnage qui faisait irruption durant la course d'un point à un autre pour kidnapper un candidat (la Sauvageonne et la Bohémienne n'avaient pas besoin qu'on interrompe le chrono de façon nette ni de vidéo de convocation et de cinématique, elles... Twisted Evil un simple jingle musical et éventuellement une légère mise en scène leur suffisait amplement), et qui l'emmenait faire une épreuve avec des règles assez simples à comprendre, qui prenait maximum deux minutes.
Concernant l'épreuve elle-même, ce qui était également pas mal, c'était son enjeu variable. Loin d'être simplement binaire, avec la possibilité soit de ne rien gagner, soit de gagner une somme qui n'est pas prédéfinie à l'avance, avec à chaque fois le petit instant de suspense de savoir si le candidat va tout perdre ou pouvoir continuer. Il y aura eu des profils de candidats assez variés à ce niveau, je me souviens personnellement de Muriel Cousin qui était allée jusqu'au bout. Et, malgré un décor assez dépouillé, c'était un joli clin d'oeil de savoir comment étaient fabriqués les boyards ^^

J'avais juste deux petits reproches a posteriori : d'une part, bien que le personnage se débrouille bien pour expliquer le concept de l'épreuve sans dire un mot, il est parfois arrivé que le candidat ne comprenne pas. Bon, c'était assez rare à ma connaissance, je me souviens juste de Lââm en 1999 (oui, c'était la Bohémienne, mais c'était pareil...) qui pensait que la somme restait toujours acquise alors que non.
D'autre part, étant donné que je râle aujourd'hui parce que le Restaurant ou la Boyard Academy apparaissent une ou deux fois selon l'humeur de la prod, il n'y a pas de raison que je ne râle pas au sujet de la Sauvageonne qui faisait un peu pareil... Twisted Evil en effet, alors que la norme semblait être de deux apparitions par émission, il est arrivé que parfois, il n'y en ait qu'une seule (Gustave Parking 1996, 2be3 1997 par exemple), sans explication particulière. A la rigueur, s'il y avait une règle du type "si le candidat a déjà gagné la première fois, il n'y a pas de deuxième apparition" pourquoi pas, mais ça ne semblait pas être le cas. C'est vraiment dommage, car les incohérences au sein d'une même saison, c'est un point qui me fait particulièrement tiquer à chaque fois...  Mad

15/20


Version Bohémienne 1 (1998-2000) :


En fait, la principale différence entre cette version et la Sauvageonne, c'est tout simplement l'ambiance de la cellule et le personnage qui diffère.
Personnellement, j'avais une préférence pour cette version-ci, déjà parce que la Bohémienne est mon personnage préféré toutes saisons confondues ^^ et d'autre part car la révélation des différentes cases était un peu plus spectaculaire, avec le feu (le seul petit défaut étant qu'à l'époque, comme on n'avait pas des téléviseurs HD, on avait un peu de mal au premier abord à distinguer les cases avec tête de tigre des cases vides...). En outre, la cellule était un peu plus accessoirisée.
On notera aussi qu'après 1998 et 1999 où la norme était là encore à une double apparition (sauf pour Cheb Mami, allez savoir pourquoi...  Rolling Eyes  encore une incohérence ! ARGH !  Evil or Very Mad ), on passe en 2000 à une seule et unique apparition, ce qui est pas plus mal pour un jeu qui commençait à prendre de l'âge malgré tout (en 5 ans de double diffusion quasi-récurrente, forcément...).

16/20


Version Bohémienne 2 (2001) :


Afin de faire évoluer un peu le principe du jeu (qui n'avait pas changé en 5 ans, tout de même !) et dans l'esprit de la saison 2001 où le rôle et les responsabilités du capitaine d'équipe étaient accrus, l'épreuve se voit agrémentée d'une règle supplémentaire. En effet, cette fois-ci, il n'est plus possible de dévoiler toutes les cases, car certaines doivent être condamnées ; autant de cases que d'épreuves perdues jusque-là.
Bon, c'était pas forcément une mauvaise idée sur le papier, et ça s'intégrait à l'idée générale de la saison 2001 (pas vraiment la meilleure à mes yeux d'ailleurs...) ; mais ça ajoutait une surcouche d'explications pas spécialement évidentes (qui justifiera d'ailleurs la présence de l'animateur pour l'expliquer ; en effet, pour le coup, j'aurais mal imaginé la Bohémienne se débrouiller toute seule...) et tuait un peu l'intérêt de base du jeu. Car avec des cases condamnées, pour peu qu'il y en ait trop, on perd un peu l'aspect "il tentera d'aller jusqu'au bout ou pas ?" qui en faisait un peu le sel. Même si ça a pu arriver d'avoir des candidats ayant une sacrée malchance malgré ça...
Bref, même si l'évolution du jeu était devenue nécessaire, heureusement qu'elle n'est restée qu'un an.

12/20


Version Bohémienne 3 (2002) :


Cette fois-ci, on change radicalement de concept : exit les ronds dévoilés par les flammes et les Boyards bonus, et bonjour la table tournante et les barreaux bonus pour l'Echelle infernale.
Concernant le principe de la nouvelle épreuve, pourquoi pas : c'était devenu nécessaire de le changer, et j'aimais bien l'idée de la table tournante un peu hypnotique. En outre, cette fois-ci, ce n'était plus un jeu de hasard pur, mais plutôt d'observation, donc on va dire que c'était un peu plus "fair-play" (m'enfin, en même temps, c'est pas non plus la Roue du destin qui décide de la libération d'un candidat, c'est juste pour du bonus, donc bon...  Laughing ). Petit inconvénient cependant, la table qui tourne, ça va forcément moins vite que la Bohémienne qui enflamme des cases ; mais comme il n'y avait pas trop de palets, ça passait encore.
Concernant l'enjeu, en revanche, je pense qu'il aurait mieux valu rester sur des Boyards bonus et l'idée de "si on dévoile le mauvais palet, on perd tout", car des barreaux pour une épreuve qui devient du coup récurrente alors que son principe ne le vaut pas vraiment...  Neutral mais je ne m'étendrai pas davantage là-dessus, car on sort de l'épreuve elle-même.
En revanche, le décor, pour le coup, n'aurait rien eu à envier aux univers créés depuis 2011. Shocked Là, l'univers tzigane de la Bohémienne était vraiment poussé à fond avec ce décor de roulotte. Rien que pour ça, je déplore d'ailleurs que l'épreuve et le personnage aient disparus par la suite... c'est entre autres pour cette raison que j'ai eu du mal à digérer la saison 2003 à l'époque Twisted Evil

14/20


avatar
garsim
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20/05/2015
Messages : 2706
Boyards : 2760

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Presse à Boyards (1996-2001) et Barreaux (2002)

Message  maximax le Lun 23 Mai 2016 - 13:37

L'épreuve a marqué les esprits et reste encore aujourd'hui symbolique de la fin des années 1990, si bien que leurs personnages restent encore souvent cités parmi les personnages du jeu aujourd'hui.

Elle reste également l'exemple de l'épreuve bonus. Une épreuve qui permettait de gagner des boyards mais dont le principe était très simple à comprendre et qui ne durait pas très longtemps (contrairement aux parties intermédiaires de 2007 à 2009). Et puis, la somme gagnée était variable et dépendait des performances du candidat (là aussi, d'une façon assez simple à comprendre). Ainsi, on évitait d'avoir un gros coffre d'un coup qui changeait beaucoup la somme finale selon si l'équipe l'avait ou pas.

Pour ce qui est des différences entre les deux personnages, difficile d'avoir une préférence. Je préférais la Sauvageonne pour son côté "sauvage", le fait qu'elle kidnappait les candidats sans que personne ne s'en rende compte, ce qui manquait à la bohémienne. De l'autre côté, je préférais la bohémienne pour son amour des animaux (faucons/serpents) qu'elle portait toujours sur elle, et pour son côté spectaculaire avec les flammes qu'elle faisait apparaitre aussi bien pour la révélation des cases qu'en dehors.

L'idée des cases à cacher en 2001 n'était pas mauvaise et permettait de faire évoluer un peu le jeu. Après, le nombre de cases condamnées était souvent élevé et il ne restait donc plus de cases pour jouer ensuite.

Concernant la version 2002, j'ai beaucoup moins accroché... La révélation des palets était beaucoup moins spectaculaire, le candidat n'avait plus de décision à prendre au risque de tout perdre et, le pire de tout, cette épreuve causait la récurrence de l'échelle infernale qui ne le méritait absolument pas.

Je rejoins hélium sur le fait que les candidats ne comprenaient pas toujours bien les règles (avant l'arrivée de l'animateur en 2001 pour les expliquer). Je pense que le mieux aurait été de permettre aux candidats d'entendre, via des hauts-parleurs ou une oreillette, son équipe et l'animateur parler.

1996-1997 : 18/20
1998-2000 : 18/20
2001 : 14/20
2002 : 11/20
avatar
maximax
Modérateur
Modérateur

Inscription : 02/06/2010
Messages : 4516
Boyards : 9668

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Presse à Boyards (1996-2001) et Barreaux (2002)

Message  lefandefb le Lun 23 Mai 2016 - 20:17

Entre 1996 et 2000, le concept était intéressant, pour la suite je trouvais ça, lassant !
avatar
lefandefb
Fan-Passionnément
Fan-Passionnément

Inscription : 08/04/2008
Messages : 1106
Boyards : 3314

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Presse à Boyards (1996-2001) et Barreaux (2002)

Message  Quentin le Lun 23 Mai 2016 - 22:33

Je vais te répondre hélium sur l'interrogation que tu as par rapport au nombre d'apparitions de la Sauvageonne qui pouvait varier selon certaines émissions. Ne voir qu'une seule fois la sauvageonne était d'autant plus rare que les équipes qui gagnaient leurs 7 clés rapidement (avec un chrono supérieur à 40/45 minutes restants). Ces équipes n'ont donc pas eu la chance de rejouer chez la Sauvageonne, parce qu'ils ont eu le talent de récupérer leurs 7 clés trop rapidement ^^ Je pense que ça n'a rien à voir avec une certaine injustice ou incohérence Wink

(Sinon Muriel Cousin n'a pas été au bout hélium, elle s'était arrêté à la 7ème pièce sur 8, personne n'a été au bout, de mémoire ... je me souviens aussi de Patrick Bosso qui avait également 7 pièces sur les 8  bravo)

Pour ce qui est de la Bohémienne, l'effet feu était impressionnant, mais dans une émission où elle découvre les têtes de tigre en dessous, le feu s'est étendu sur la pastille à côté de celle qui a été indiquée puis brulée par la Bohémienne. Heureusement, c'était une tete de tigre en dessous, et donc la Bohémienne a déclenché les 2 tirettes de boyards. (Il me semble que c'était avec Jean Claude Brialy en 1998, à vérifier Wink )

En tout cas, c'est une partie de jeu qui avait le mérite d'être pas du tout ennuyante, vu que de chez nous, on pouvait parier sur où se trouvait la pièce blanche / case noire. Le téléspectateur qui s'invite dans le jeu : c'est du passé tout ça ^^


       
avatar
Quentin
Animateur
Animateur

Inscription : 06/07/2013
Messages : 3782
Boyards : 5413

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Presse à Boyards (1996-2001) et Barreaux (2002)

Message  garsim le Lun 23 Mai 2016 - 23:34

@Quentin a écrit:Je vais te répondre hélium sur l'interrogation que tu as par rapport au nombre d'apparitions de la Sauvageonne qui pouvait varier selon certaines émissions. Ne voir qu'une seule fois la sauvageonne était d'autant plus rare que les équipes qui gagnaient leurs 7 clés rapidement (avec un chrono supérieur à 40/45 minutes restants). Ces équipes n'ont donc pas eu la chance de rejouer chez la Sauvageonne, parce qu'ils ont eu le talent de récupérer leurs 7 clés trop rapidement ^^ Je pense que ça n'a rien à voir avec une certaine injustice ou incohérence Wink
Ah, merci pour ces précisions. Smile
Mais du coup, je trouve que c'est quand même un peu dommage : l'équipe n'aurait pas droit à une deuxième visite chez la Sauvageonne tout simplement parce qu'elle est trop performante ? Surprised On estime qu'elle est suffisamment bonne pour ne pas avoir à leur donner une seconde occasion de remporter des boyards en bonus ? Razz
Je pense qu'il y avait tout de même moyen, dans ces cas-là, d'"avancer" la seconde diffusion juste avant que l'épreuve pour la 7e clé (ou la 6e en 1997) soit jouée... d'accord, on aurait flairé le subterfuge, mais contrairement à Rouge qui tient aaaaabsolument à ce que tout le monde aille la voir dans la Cage à 25' précises du chrono, a priori la Sauvageonne n'était pas autant à cheval sur la ponctualité, si ? Wink

@Quentin a écrit:(Sinon Muriel Cousin n'a pas été au bout hélium, elle s'était arrêté à la 7ème pièce sur 8, personne n'a été au bout, de mémoire ... je me souviens aussi de Patrick Bosso qui avait également 7 pièces sur les 8  bravo)
Ah, au temps pour moi. Je me rappelais qu'elle avait gagné 128 boyards, mais j'oubliais que le maximum était 256...


avatar
garsim
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20/05/2015
Messages : 2706
Boyards : 2760

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum