Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  AlexB92 le Mer 11 Nov 2015 - 12:48



Une épreuve qui n'a pas beaucoup d'intérêt...sauf à gagner directement, comme le prouve son taux de réussite, qui est de 100% (en 15 tentatives). La Tyrolienne, l'épreuve originelle, est plutôt une épreuve où les candidats se doivent d'être actifs, d'une part quand ils décident de sauter, d'une part quand il s'agit de récupérer la nasse ou encore monter sur le voilier. Ici, on est plus sur une altitude passive, où, finalement les candidats subissent plus qu'ils agissent : le candidat ne se lance (presque) qu'à la volonté de l'équipe, il n'a pas vraiment le choix, à cause du jeu de clés, assez peu inventif, et qui était censé provoquer un peu de suspens, et se retrouve la tête en bas jusqu'au bout, et après avoir donné la clé...plus rien (même si par rapport au supplice c'est déjà pas mal). L'autre candidat se contente de délivrer un code et le donner à son équipe.

C'est pas assez pour moi, une épreuve de Fort Boyard mérite bien mieux : pas de suspens, une épreuve où finalement il n'y a pas d'action.

Donc j'ai une seule question à poser : à quand le (vrai) retour de la Tyrolienne-Nasse ?


Et surtout que le plaisir de regarder Fort Boyard dure à jamais !  Very Happy

Ancien modérateur, animateur de Fort Boyard le Forum depuis le 17 février 2017
avatar
AlexB92
Animateur
Animateur

Inscription : 03/03/2014
Messages : 1539
Boyards : 1874

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  maximax le Mer 11 Nov 2015 - 19:38

L'idée de la chute la tête en bas est bonne. Le largage du candidat est vraiment impressionnant, autant pour lui que le téléspectateur. Malheureusement, les avantages de cette aventure s'arrêtent là. L'épreuve est trop courte (chrono de 1'20). Elle est trop composite (trouver un truc qui ouvre un truc qui lance un truc qui permet d'obtenir un truc pour lancer un truc à l'autre qui s'en empare et ouvre un truc pour crier un truc à l'équipe qui ouvre un truc... Rolling Eyes) et donc, elle est long à expliquer et à comprendre. Mais aussi, à part la chute en elle-même, elle manque cruellement d’intérêt et d'originalité. C'est dommage...
avatar
maximax
Modérateur
Modérateur

Inscription : 02/06/2010
Messages : 4411
Boyards : 9491

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  garsim le Sam 14 Nov 2015 - 18:09

Typiquement une épreuve où on a un concept qui peut être impressionnant pour le candidat (et le téléspectateur !)... mais pas suffisamment consistant pour en faire une aventure à part entière, et pour laquelle il y a besoin de l'enrober d'une multitude de petites actions par-ci par-là pour l'étoffer artificiellement.
Pourtant, je me rappelle, lorsque j'avais lu le descriptif illustré des nouveautés de 2012, que celle-là était l'une des plus surprenantes et pour laquelle je m'étais dit "La vache, mais ils sont sérieux là ?" (avec l'Enclume et le Saut intérieur avec cible, qui resteront finalement des aventures fantômes... celles-là étaient sans doute bien trop dangereuses). Lors de la première diffusion, ça n'a d'ailleurs pas manqué. Mais à la longue... ben voilà, on finit par perdre l'effet de surprise, connaître le truc, et constater que l'aventure n'a finalement rien de vraiment transcendant.

Que le taux de réussite soit de 100%, soit : ça ne m'a pas dérangé outre-mesure pour le Cablocypède, le Saut de l'Ange ou la Catapulte (bon, d'accord, ces deux dernières n'ont pas 100% de réussite, mais les échecs y sont rares). Après tout, c'est le genre d'aventure où le défi, ce n'est pas spécialement de la faire, mais plutôt d'accepter de la faire (en effet, rien qu'en énumérant le principe, on se dit qu'on va être mal barré). Et ce genre d'aventures peut avoir sa place dans l'émission.
Mais le Cablocypède a au moins eu un rythme de diffusion beaucoup moins élevé (18 diffusions en 13 saisons, soit 1,4 diffusions/saison ; là où, comme l'a dit Super10, la Tyrolienne inversée, c'est 15 diffusions en... 4 saisons, soit 3,75 diffusions/saison, trop élevé pour une épreuve où on ne devrait pas dépasser une ou deux diffusions par saison c'est purement subjectif, mais pour ma part, les épreuves "trop faciles" ou "trop difficiles" ne devraient pas dépasser ce taux de diffusion) ; et le Saut de l'Ange et la Catapulte ont des principes beaucoup plus lisibles : pour l'un, tu sautes et tu décroches le code ; pour l'autre, tu te fais propulser et tu lis le code. C'est tout.
La Tyrolienne inversée, en revanche, on prend limite plus de temps à expliquer (et/ou comprendre) les règles qu'à faire l'épreuve elle-même. Le trousseau de clés, le compte à rebours, les quelques secondes de nage vers la bouée, l'ouverture du coffre qui contient un code (une clé pour libérer un code, non mais sérieusement, c'est quoi l'intérêt ? Rolling Eyes )... sans ça, on aurait une épreuve de 30 secondes systématiquement réussie (enfin, même avec ça, elle est systématiquement réussie, donc bon... Laughing ), du coup on est obligés de mettre ces gimmicks pour que l'épreuve soit un minimum consistante.
Ca rappelle d'ailleurs un peu le Bélier, qui reprend l'idée d'un moment "intense" enrobé de plusieurs petites actions par-ci par-là. Au moins, celui-là n'aura pas été trop souvent vu...

Bref, si l'idée de faire descendre le candidat la tête en bas ne peut pas être mieux exploitée, je préfèrerais que l'aventure ne soit plus diffusée, et qu'on voie plus souvent la Tyrolienne originelle (nasse ou bateau d'ailleurs). Après quatre ans sans grands changements (mettre le candidat pieds nus, rajouter un bouton ou réduire le compte à rebours à trois secondes, c'est pas très significatif...), on s'en lasse... surtout que, comme par hasard, en 2014-2015, on a eu droit à trois apparitions de l'épreuve, à chaque fois consécutives et en fin de saison. Idéal pour s'en lasser plus vite...

5/20


avatar
garsim
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20/05/2015
Messages : 2617
Boyards : 2675

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  Anonyme le Jeu 5 Jan 2017 - 13:13

La tyrolienne inversée... Ou, pour paraphraser MetalWar, la «Tyrolienne de mes deux» (Qu'il considère au passage comme un sketch guignolesque), est une épreuve tout simplement cadeau. Et ce n'est pas son chrono court qui sauve les meubles. À ce rythme, autant donner la clé ou l'indice d'office, ce sera mieux.

Note: -∞/10


C'est normal en Russie !
avatar
Anonyme
Fan-Connaisseur(se)
Fan-Connaisseur(se)

Inscription : 01/11/2016
Messages : 606
Boyards : 392

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  Paul le Jeu 5 Jan 2017 - 13:15

Je ne dirai rien à ce sujet mais je pense que cette aventure restera très longtemps Smile 
Sinon une évolution de l'aventure pourrait la rendre intéressante si elle était plus longue !


Samuel Etienne après être tombé au bout de 3 secondes dans les cotons tige en 2016: 
" Je suis un peu déçu... ça s'est joué à pas grand chose "


Samuel Etienne après avoir foiré complètement l'épreuve du ski en 2017: 
" J'étais pas loin " 
avatar
Paul
Animateur
Animateur

Inscription : 20/08/2010
Messages : 10376
Boyards : 13736

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  ChousseAuMocolat le Ven 6 Jan 2017 - 2:02

Si j'ai un truc à dire sur cette aventure, c'est que... un candidat commence depuis la terrasse, l'autre est déjà en bas. Comment il est arrivé là?

Avec la Tyrolienne normale, les deux candidats partaient ensemble. Ils devaient ensuite s'organiser au mieux pour pas perdre de temps sur le bateau. La Tyrolienne inversée mâche pas mal le travail. On demande au candidat A de viser juste. Le candidat B doit, lui, attendre que A ait lancé, nager assez vite puis ouvrir le code. Y a plus cet aspect d'organisation, de devoir optimiser le temps.

Et en fait, y a plus grand-chose du coup. La descente de A est spectaculaire, mais après, rien de bien folichon. A tel point qu'en 2016 on nous a mis un replay juste après la descente, qui vient renforcer ce sentiment et donner l'impression que la prod l'assume.

Le seul cas où on pourrait avoir un suspens serait pendant la nage de B, si A a vraiment mal lancé.

A la limite, la Tyrolienne inversée pourrait être jouée par un seul candidat, qui une fois arrivé en bas se libèrerait et devrait nager jusqu'au code.


Mister Boo! Tête de tigre!

Chousse, quel est votre profession? Prisonnier à Fort Boyard.

ChousseAuMocolat
Fan-Connaisseur(se)
Fan-Connaisseur(se)

Inscription : 17/08/2015
Messages : 652
Boyards : 648

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  garsim le Ven 6 Jan 2017 - 10:42

@ChousseAuMocolat a écrit:Si j'ai un truc à dire sur cette aventure, c'est que... un candidat commence depuis la terrasse, l'autre est déjà en bas. Comment il est arrivé là?
Remarque, je me faisais la même réflexion : ça me dérange un peu, pour deux raisons.
  • La première, c'est : est-ce que ça pourrait être potentiellement plus intéressant que l'équipe, de là où elle est, lance le plus loin possible la clé qui ouvre le coffre (quitte à ce que le candidat B nage un petit peu plus), rendant le candidat A parfaitement inutile ?
  • La seconde, c'est : si le truc, c'est que le coffre soit ouvert avec une clé qui est déjà à disposition du candidat A alors que le candidat B est déjà à côté du coffre, pourquoi le candidat B n'en a pas profité pour prendre la clé avant de rejoindre le coffre, alors qu'elle était pourtant mise directement à disposition de l'équipe ? :mdr

Limite, pour justifier ce second point, il faudrait rajouter une action qui montre que la clé n'est pas donnée directement pour qu'on ne se pose pas la question... mais cette aventure "à tiroirs" en comporte déjà bien trop actuellement, donc on ne va pas faire exploser le meuble de qualité suédoise en en rajoutant un. Rolling Eyes

@ChousseAuMocolat a écrit:A la limite, la Tyrolienne inversée pourrait être jouée par un seul candidat, qui une fois arrivé en bas se libèrerait et devrait nager jusqu'au code.
Oui, ce serait déjà bien mieux en effet.
Après, je me demande aussi (comme on nous ne le montre jamais) comment le candidat est libéré de la Tyrolienne une fois arrivé en bas. Avec la classique (où les candidats sont harnachés au niveau de la taille), le problème ne se pose pas, mais quand on a la tête en bas, pour se détacher les pieds... peut-être que, justement, il ne peut pas y arriver tout seul (il a intérêt à être assez souple), ce qui a poussé la prod à imaginer la version actuelle...

En tout cas, si elle reste, elle a vraiment intérêt à évoluer vers quelque chose de plus simple, car c'est peut-être l'aventure la plus lassante et inutilement alambiquée qu'on ait actuellement.


avatar
garsim
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20/05/2015
Messages : 2617
Boyards : 2675

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  ChousseAuMocolat le Mer 11 Jan 2017 - 18:17

Ah le coup de jeter la clé depuis le fort. J'y avais pensé, mais peut-être que c'est dangereux pour le nageur si la clé tombe trop près du fort.

Sinon pour le mec qui se libère les pieds, bah, on pourrait avoir un système semblable à celui du Saut de l'ange, qui lui permet de se redresser et d'atteindre un système de libération, je sais pas.


Mister Boo! Tête de tigre!

Chousse, quel est votre profession? Prisonnier à Fort Boyard.

ChousseAuMocolat
Fan-Connaisseur(se)
Fan-Connaisseur(se)

Inscription : 17/08/2015
Messages : 652
Boyards : 648

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  garsim le Lun 1 Mai 2017 - 1:46

Tenez, au fait, je me permets de remonter le sujet car je viens de découvrir un truc (et je ne sais pas si ça avait déjà été relevé...).

Apparemment, je pourrais rajouter à la liste des reproches que je fais à cette aventure : même pas originale... Laughing
En effet, le concept avait déjà été utilisé dans "101 ways to leave a game show", un jeu britannique où toute l'originalité du jeu réside dans le fait d'éliminer les candidats qui ont donné la mauvaise réponse (en jouant bien avec leurs nerfs au préalable au passage). Et l'une d'elles devrait vous rappeler quelque chose... Razz


(aller directement à 13:25)

Alors bon, je ne sais pas si la production connaissait l'émission et s'en était inspiré pour imaginer cette aventure, ou si ce n'est qu'une simple coïncidence (toujours est-il qu'au vu de la date de mise en ligne de la vidéo - mai 2011 - elle datait d'avant l'apparition de la tyrolienne inversée à Fort Boyard - en 2012).
Mais dans le premier cas, du coup, je comprendrais mieux pourquoi le concept ne tient finalement pas trop la route chez nous. Forcément, dans ce jeu-là, la chute ne sert que de pénalité et à être spectaculaire, mais ce n'est pas l'épreuve en soi... alors, si on prend un concept qui n'est à la base qu'un gimmick visuel et non pas un principe d'épreuve à part entière, on part mal, le seul intérêt étant d'oser accepter de participer à ce gimmick visuel (mais c'est tout).


PS : ah, et sur la vidéo, à 28:34, ça pourrait vaguement rappeler le Bélier, aussi. Laughing


avatar
garsim
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20/05/2015
Messages : 2617
Boyards : 2675

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  Pixelax le Lun 1 Mai 2017 - 16:01

Je ne suis pas aussi sévère que vous concernant cette aventure. Déjà, elle ne mérite en rien –∞/10 : d'une part ça n'a aucun sens, mais surtout ça voudrait dire qu'on n'a jamais rien vu de pire, ce qui je pense est très loin d'être le cas. Ceci dit, je serais curieux d'entendre tes arguments @Anonyme, pourquoi des épreuves comme le Moulin à eau version MALB ou la Boyard Academy version casque à mouches sont pour toi au moins aussi bonnes que la Tyrolienne infernale.


Je vais certainement en choquer certains, mais sur le papier je trouve cette aventure plus intéressante que le Saut de l'ange.

Dans la Tyrolienne infernale, il ne suffit pas juste de se laisser glisser pour avoir l'indice (si c'était le cas on perdrait beaucoup je trouve). Tout l'intérêt réside dans le fait que le candidat A doive lancer au moment qu'il juge opportun la clé à son partenaire. Meilleur est son lancer, moins le candidat B a besoin de se fatiguer à nager. C'est un concept très intéressant je trouve, qui n'avait pas encore été exploité. Smile

A contrario, dans le Saut de l'ange il "suffit" juste de sauter pour avoir la cartouche (sauf les rares cas où le candidats n'a pas réussi à se redresser, mais ça reste assez anecdotique pour le coup), et basta. On a ptêt le côté majestueux en plus et le côté "à tiroirs" en moins ; mais les deux autres défauts qui reviennent systématiquement pour la Tyrolienne infernale - à savoir la rapidité et la simplicité - sont également présents pour le Saut de l'ange.

Évidemment qu'il vaudrait mieux mettre la cartouche directement dans le coffre (ou si vraiment c'est impossible parce que la bouée peut prendre l'eau, on la remplace par la barge ^^), et éloigner un peu la bouée du câble pour rendre l'aventure plus difficile. Mais pour moi, ces seuls ajustements suffiraient à rendre le tout plus que correct.


À part ça, je ne sais pas si c'est très pertinent de toujours comparer cette aventure à la Tyrolienne classique. Ce sont deux aventures bien différentes, qui ont déjà cohabité et qui cohabitent d'ailleurs toujours (au moins pour les versions étrangères). Un peu comme la Catapulte et Rocket-man, ou le Saut intérieur et le Saut de l'ange.


@ChousseAuMocolat a écrit:Si j'ai un truc à dire sur cette aventure, c'est que... un candidat commence depuis la terrasse, l'autre est déjà en bas. Comment il est arrivé là?
Ben on l'a amené là bas. Tout comme on a équipé son partenaire, tout comme on équipe les candidats de nombreuses autres épreuves ou aventures (Cloche, Rocket-man, Monochaise, Culbuto, Gagarine, Tête chercheuse...). Alors oui, pour une fois les deux protagonistes ne commencent pas au même endroit, mais en quoi est-ce gênant ? À partir du moment où on accepte qu'il y ait des petites mains invisibles à l'écran qui équipent les candidats, je ne vois pas trop où est le problème. ???


@garsim a écrit:est-ce que ça pourrait être potentiellement plus intéressant que l'équipe, de là où elle est, lance le plus loin possible la clé qui ouvre le coffre (quitte à ce que le candidat B nage un petit peu plus), rendant le candidat A parfaitement inutile ?
Pour moi clairement pas non. Généralement le largage ne prend pas trop de temps, je doute que ça pourrait être compensé par faire nager davantage le candidat B.

Dans la dernière émission marocaine en date, la candidate a lancé la clé un peu trop tôt (en ayant quand même bien attendu), mais ça a obligé son partenaire à nager une distance relativement conséquente.
Après je te laisse juger par toi même ^^



@garsim a écrit:si le truc, c'est que le coffre soit ouvert avec une clé qui est déjà à disposition du candidat A alors que le candidat B est déjà à côté du coffre, pourquoi le candidat B n'en a pas profité pour prendre la clé avant de rejoindre le coffre, alors qu'elle était pourtant mise directement à disposition de l'équipe ? :mdr
Limite, pour justifier ce second point, il faudrait rajouter une action qui montre que la clé n'est pas donnée directement pour qu'on ne se pose pas la question... [...]
En tout cas, on voit bien dans cette vidéo des coulisses que c'est Antoine qui donne la clé au candidat A, le candidat B n'en voit jamais la couleur avant. Mais là encore, en quoi est-ce gênant ? À ce moment là, on pourrait faire la même remarque pour l'Ascension du poteau : pourquoi le grimpeur ne prends pas tous les taquets dans sa poche pour être tranquille ? Ben parce que ces taquets sont au deuxième étage et sur la terrasse, il ne les a même pas vus comme il a été directement emmené au point de départ de l'aventure, au premier étage.


@garsim a écrit:
@ChousseAuMocolat a écrit:A la limite, la Tyrolienne inversée pourrait être jouée par un seul candidat, qui une fois arrivé en bas se libèrerait et devrait nager jusqu'au code.
Oui, ce serait déjà bien mieux en effet.
Après, je me demande aussi (comme on nous ne le montre jamais) comment le candidat est libéré de la Tyrolienne une fois arrivé en bas. Avec la classique (où les candidats sont harnachés au niveau de la taille), le problème ne se pose pas, mais quand on a la tête en bas, pour se détacher les pieds... peut-être que, justement, il ne peut pas y arriver tout seul (il a intérêt à être assez souple), ce qui a poussé la prod à imaginer la version actuelle...
À mon avis non-plus ce n'est pas possible, ou du moins si ça l'était c'est ce que la prod aurait probablement privilégié.
Je crois que des membres du staff sont présents dans un zodiac à l'arrivée pour réceptionner les candidats (je ne sais plus à quel occasion mais il me semble qu'on a déjà pu le voir) et les aider à se déséquiper, comme pour le Saut de l'ange.


@garsim a écrit:le concept avait déjà été utilisé dans "101 ways to leave a game show", un jeu britannique où toute l'originalité du jeu réside dans le fait d'éliminer les candidats qui ont donné la mauvaise réponse. [...] Forcément, dans ce jeu-là, la chute ne sert que de pénalité et à être spectaculaire, mais ce n'est pas l'épreuve en soi... alors, si on prend un concept qui n'est à la base qu'un gimmick visuel et non pas un principe d'épreuve à part entière, on part mal, le seul intérêt étant d'oser accepter de participer à ce gimmick visuel (mais c'est tout).
Pour moi il y a quand même une différence, c'est qu'on a réussi à ne pas ce limiter à ce "gimmick visuel" pour l'aventure, contrairement au Bélier où le candidat est projeté dans le vide sans raison particulière. On aurait rien perdu au principe de l'aventure si on avait enlevé cette partie-là (si ce n'est que ça aurait été bien moins visuel forcément Rolling Eyes), alors que pour la Tyrolienne infernale le candidat ne peut pas juste "se laisser faire". On l'oblige a être actif pendant sa chute, et ce de manière encore plus marquée que dans la Catapulte par exemple.



@garsim a écrit:Attends, il va neiger là, depuis le début du mois d'avril, pour une fois, on est plutôt souvent en désaccord... Laughing [ici]
...et ça continue au mois de mai on dirait Razz
avatar
Pixelax
Fan-Accro
Fan-Accro

Inscription : 26/01/2015
Messages : 2797
Boyards : 4999

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  Carlobservateur le Lun 1 Mai 2017 - 16:37

@Pixelax a écrit:
@garsim a écrit:est-ce que ça pourrait être potentiellement plus intéressant que l'équipe, de là où elle est, lance le plus loin possible la clé qui ouvre le coffre (quitte à ce que le candidat B nage un petit peu plus), rendant le candidat A parfaitement inutile ?
Pour moi clairement pas non. Généralement le largage ne prend pas trop de temps, je doute que ça pourrait être compensé par faire nager davantage le candidat B.

Dans la dernière émission marocaine en date, la candidate a lancé la clé un peu trop tôt (en ayant quand même bien attendu), mais ça a obligé son partenaire à nager une distance relativement conséquente.
Après je te laisse juger par toi même ^^



Quand je l'ai vu j'ai adore cette disposition de la bouée et l'épreuve a duré 2:22, ce qui est pas mal. Dans ce cas on pourrait encore un peu reculer la bouée (25m environ) et mettre en chronomètre de 2min30


:gueuler Maintenant place à Fort boyard de fin juin 2017 à mai 2018 pour 57 émissions
avatar
Carlobservateur
Fan-Expert(e)
Fan-Expert(e)

Inscription : 25/06/2014
Messages : 906
Boyards : 696

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  garsim le Lun 1 Mai 2017 - 18:19

@Pixelax a écrit:Dans la Tyrolienne infernale, il ne suffit pas juste de se laisser glisser pour avoir l'indice (si c'était le cas on perdrait beaucoup je trouve). Tout l'intérêt réside dans le fait que le candidat A doive lancer au moment qu'il juge opportun la clé à son partenaire. Meilleur est son lancer, moins le candidat B a besoin de se fatiguer à nager. C'est un concept très intéressant je trouve, qui n'avait pas encore été exploité. Smile
Pas encore exploité certes (je suis d'ailleurs un peu étonné que ça ne l'ait pas encore été... quoique, le Père Fouras qui lance la clé à la mer depuis sa vigie ou Patrice Laffont qui lance la 7e clé dans la Salle du Trésor, ça compte ? :ange ), mais pour le coup je le trouve plutôt mal mis en scène. D'ailleurs, même dans l'extrait de la version marocaine, ça ne semble pas pénaliser outre-mesure les candidats (mais bon, pour le coup, un chrono de 3 minutes est peut-être un peu exagéré).
Alors du coup :
  • soit ça ne semble finalement pas plus difficile que de se relever dans le Saut de l'Ange ; donc on pourrait reprocher la même chose aux deux aventures, finalement.
  • soit les candidats de la version française sont un peu trop bons ; on se retrouverait alors avec le syndrome du Cablocypède à mon sens (la surdiffusion en plus). La solution pourrait alors être d'éloigner le candidat B... ce qui m'amène au troisième point :
  • soit c'est le montage qui ne met pas assez l'accent dessus ; et du coup, on passe complètement à côté de ce qui pourrait vraiment faire la subtilité de l'aventure...

Cela étant, connaissant les techniques de montage de la prod française depuis 2011, la troisième possibilité semble bel et bien être la plus probable.
En effet, maintenant, on sait bien que les épreuves/aventures sans personnage parlant doivent durer le moins longtemps possible, et se concentrer sur ce qui est jugé essentiel ; donc, aux yeux de la prod actuelle, la chute. A tel point qu'en 2016, on nous présentait d'ailleurs un replay immédiat de celle-ci pendant l'aventure, pour meubler les 1'20 imparties (comme s'il y avait vraiment moyen de sombrer dans l'ennui pendant un délai aussi court... Rolling Eyes ).

Donc bon, mon point de vue aurait peut-être été moins sévère si on nous avait vraiment vendu l'aventure comme étant stratégique ; mais là, vu qu'on nous la vend comme une machine à chutes spectaculaires, ça finit par lasser au bout de quelques diffusions.

Bon, c'est effectivement ce qu'on pourrait aussi reprocher au Saut de l'Ange, vu qu'après tout, cette aventure pourrait elle aussi être résumée à une chute spectaculaire ; mais, à mon sens, cette aventure-là met l'accent sur un autre point, qui est la volonté du candidat de sauter. C'est plus sur ce point-là que l'aventure peut avoir de l'intérêt, à savoir l'hésitation à se lancer, le suspense quant au moment où le candidat va faire le grand saut (ou pas). Mais l'aventure me ferait autant d'effet qu'un bol de soupe si le candidat sautait parce qu'Antoine lui aurait donné un coup de pied dans les fesses.
Dans la Tyrolienne inversée (oui, je continuerai à dire "inversée" envers et contre tous, et je vous emmerle Razz ), on n'a pas vraiment ça, vu que le moment de la chute n'est pas décidé par le principal concerné. Certes, on ne doute pas de son acceptation préalable (sinon on ne le verrait même pas en position - ou alors on le verrait, mais il utiliserait le Joker ou annoncerait subitement un abandon), mais personnellement, de par la mise en scène, je n'y retrouve pas la quintessence du moment de volontariat du Saut de l'Ange qui peut procurer de l'émotion.

Cela étant, pour arranger ça, à la rigueur, on pourrait carrément oublier les clés et le déclencheur, et laisser le candidat A demander à son équipe de le larguer en appuyant sur le bouton lorsqu'il se sentira prêt (l'animateur lancerait le chrono, et comme pour le Saut de l'Ange, lui dirait d'y aller quand il veut). Personnellement, je n'y verrais d'ailleurs que des bénéfices : on enlève un tiroir superflu, on retrouve un peu le moment de tension du Saut de l'Ange, et on ne résume pas le candidat A à celui qui va être largué pour le spectacle.

@Pixelax a écrit:À part ça, je ne sais pas si c'est très pertinent de toujours comparer cette aventure à la Tyrolienne classique. Ce sont deux aventures bien différentes, qui ont déjà cohabité et qui cohabitent d'ailleurs toujours (au moins pour les versions étrangères). Un peu comme la Catapulte et Rocket-man, ou le Saut intérieur et le Saut de l'ange.
Oui, en effet. C'est juste que depuis 2012, on ne voit plus autant la Tyrolienne originelle (à l'exception des nocturnes hivernales) tandis que l'inversée est plus exposée, et qu'on craint que l'originelle ne sombre dans l'oubli au détriment de celle-ci.

D'ailleurs, pour les aventures que tu cites, c'est intéressant, car ces binômes ont tous en commun d'être composés d'une aventure moins impressionnante mais où la victoire n'est pas (quasi-)garantie, et d'une autre plus spectaculaire mais apparemment nettement plus simple. Après tout, c'est aussi le cas des deux Tyroliennes, l'inversée étant dans le rôle de la plus spectaculaire mais plus simple.
Mais c'est juste dommage qu'à l'heure actuelle, on privilégie plus souvent le côté spectaculaire (bon, c'est moins vrai pour le binôme Catapulte/Rocket-man, mais pour le coup c'est plutôt pour des raisons techniques, Guillaume Ramain ayant expliqué que la Catapulte était très appréciée mais très complexe à mettre en place), ce qui fait qu'on met des aventures avec un bon concept au placard alors qu'elles méritent tout autant qu'on s'en souvienne.

@Pixelax a écrit:En tout cas, on voit bien dans cette vidéo des coulisses que c'est Antoine qui donne la clé au candidat A, le candidat B n'en voit jamais la couleur avant. Mais là encore, en quoi est-ce gênant ? À ce moment là, on pourrait faire la même remarque pour l'Ascension du poteau : pourquoi le grimpeur ne prends pas tous les taquets dans sa poche pour être tranquille ? Ben parce que ces taquets sont au deuxième étage et sur la terrasse, il ne les a même pas vus comme il a été directement emmené au point de départ de l'aventure, au premier étage.
Mais justement, on pourrait montrer Passe-Muraille qui apporte la clé, par exemple, pour vraiment justifier le fait que non, ce n'était pas possible de la fournir au moment de la préparation de l'aventure. En coulisses, le téléspectateur n'en sait rien, et c'est pour ça qu'il peut se poser la question.
Après, je suis d'accord que si on se posait à chaque fois la question quant à "Mais comment les candidats ont pu arriver là ?" pour chaque aventure d'extérieur, on n'aurait pas fini. C'est juste que pour le fait de voir un candidat déjà au large, c'est peut-être plus inhabituel que d'en voir un équipé au sautoir, c'est tout...

Quant à l'Ascension du poteau, ben... il n'a pas pensé à prendre les taquets avec lui parce que... parce que... parce qu'il n'avait pas de poches pour les mettre VOILA !!! Razz
Oui, bon, personnellement, j'avoue ne pas être un très grand fan de l'Ascension du poteau, personnellement, même si l'aspect "co-équipiers qui lancent les taquets" était bien trouvé.

@Pixelax a écrit:À mon avis non-plus ce n'est pas possible, ou du moins si ça l'était c'est ce que la prod aurait probablement privilégié.
Je crois que des membres du staff sont présents dans un zodiac à l'arrivée pour réceptionner les candidats (je ne sais plus à quel occasion mais il me semble qu'on a déjà pu le voir) et les aider à se déséquiper, comme pour le Saut de l'ange.
Oui, et c'est pour ça que je disais que le concept de l'aventure était un peu limité de ce point de vue-là, et que je parlais de la difficulté d'adapter un gimmick visuel en une véritable épreuve, surtout quand le gimmick visuel en question impose au candidat de ne pas pouvoir être vraiment libre de ses mouvements (d'ailleurs, dans d'autres épreuves style Gagarine ou Moulin à eau, c'est pour ça qu'au final "on n'arrive pas" à y proposer autre chose qu'une épreuve à personnage parlant à qui il faut répondre).

@Pixelax a écrit:Pour moi il y a quand même une différence, c'est qu'on a réussi à ne pas ce limiter à ce "gimmick visuel" pour l'aventure, contrairement au Bélier où le candidat est projeté dans le vide sans raison particulière. On aurait rien perdu au principe de l'aventure si on avait enlevé cette partie-là (si ce n'est que ça aurait été bien moins visuel forcément Rolling Eyes ), alors que pour la Tyrolienne infernale le candidat ne peut pas juste "se laisser faire". On l'oblige a être actif pendant sa chute, et ce de manière encore plus marquée que dans la Catapulte par exemple.
Oui, pour le Bélier, effectivement c'est un beau ratage pour cette raison-là, d'avoir imposé un gimmick visuel juste pour en imposer un gratuitement.
Pour la Tyrolienne inversée, oui, la prod a quand même réussi à trouver quelque chose qui justifie l'intérêt de chuter (encore que, on pourrait se demander pourquoi y aller la tête en bas quand l'infrastructure permet d'y aller la tête en haut, mais bon Laughing ). Après, de manière encore plus marquée que dans la Catapulte... moui bon. Ce qui est un peu dommage toutefois, c'est que c'est pour un moment fugace sur lequel l'accent n'est pas beaucoup mis, tout comme ça l'est pour la Catapulte.

Mais là, ça rejoint ce que je disais plus haut, à savoir ce qu'on veut faire et dire de l'aventure : un vrai concept stratégique ou juste la limiter à un gimmick visuel. D'ailleurs, dans l'extrait de la version marocaine, ça tient un peu plus la route, pour le coup, car effectivement on ne retient pas "que" la chute du candidat A, on voit aussi le candidat B nager, et on commence à entrevoir un concept plus intéressant.
En tout cas, plus que pour la version française, où ce que j'ai surtout tendance à retenir d'après le montage, c'est un millefeuille de petites actions à effectuer avec un cœur coulant sadique. Et à propos de millefeuille, le client en retiendra malheureusement davantage l'aspect pratique à manger que toute la subtilité qu'il fallait pour le déguster. Oui, parce que personnellement, j'ai beaucoup, beaucoup de difficultés à manger un millefeuille, qui est pour moi l'une des pâtisseries les moins ergonomiques qui soient. Laughing

En revanche, une version "idéale" comporterait pour moi ces caractéristiques-là :
  • Chrono de 2' ou 2'30.
  • Abandon du trousseau de clés, remplacé directement par un bouton appuyé sur demande du candidat A.
  • Une barge au lieu de la bouée avec la boîte qui contient l'indice directement (si ce n'est effectivement pas possible de mettre l'indice directement sur la bouée).
  • Un montage qui ne mettrait pas l'accent uniquement sur la chute.


avatar
garsim
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20/05/2015
Messages : 2617
Boyards : 2675

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  Lumiere_Du_Fort le Lun 1 Mai 2017 - 18:27

Bien, je ne m'attarderai guère sur cette aventure car l'essentiel à deja été dit.

Pour moi, cette aventure n'est pas mauvaise en ce qui concerne les réactions qu'elle provoque lorsque elle est jouée par un candidat. Disons qu'au moins on ne peut pas se plaindre qu'elle n'a pas les critères pour être une aventure : on a les sensations fortes et le cadre recherchés, à l'inverse de l'Égout, du Manoir et d'autres évoquées dans divers sujet du forum (d'ailleurs l'idée d'être suspendu la tête en bas est intéressante). Wink

Cependant, le fait est que je plussoie beaucoup d'entre vous (désolé Pixelax mais il s'agit également de mon ressentie vis-à-vis de cette aventure), dans le sens où la Tyrolienne Infernale est comme qui dirait "composite", c'est à dire qu'au delà du depart spectaculaire de cette dernière, la production a cherché à combler le concept dans le but d'obtenir un chrono de longueur normale par le biai de rajouts d'une série d'actions (coffres codes clés...). Ce qui fait que lors du visionnage le résultat est à mon sens peu lisible. D'ailleurs cela se ressentait même lorsqu'Olivier MINNE expliquait les règles aux candidats avant le lancement : c'était long et complexe, ce qui je pense ne facilite pas vraiment la compréhension du téléspectateur lambda.scratch

Bref, une aventure (qui je pense à encore du temps devant elle) au concept réellement interessant, mais au final quelque peu brouillon à mon goût et peut être pas entièrement/suffisamment exploitée. Beaucoup de défauts malgré tous, ce n'est pas tout à fait au point et c'est dommage. 
C'est pourquoi je lui attribue la note de :

12/20
... Pour une épreuve que je souhaite voir évoluer dont le principe de base est bon.


Dominique Lebreton en 1990 dans l'épreuve du Sable : 
"Alors je vois du sable...je pense que la clé doit être dans le sable...alors j'vais prendre la pelle... -AH BAH IL A TOUT COMPRIS- et je vais le jeter par la fenêtre ! (dit-il fier de son résonnement) -MAIS NON MAIS NON PAS PAR LA FENÊTRE !!! MAIS QU'EST-CE QU'IL FAIT ?!-" Ah je m'en lasse pas  bravo !

"La mer est un espace de rigueur et de liberté". Victor Hugo.
avatar
Lumiere_Du_Fort
Fan-Habitué(e)
Fan-Habitué(e)

Inscription : 24/02/2017
Messages : 253
Boyards : 339

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  Paul le Lun 1 Mai 2017 - 18:37

Pour moi le saut de l'ange et la tyrolienne infernale ne sont pas comparable puisque le saut de l'ange il y a un vrai dépassement de soi où l'on se demande si le candidat va sauter ou non alors que la tyrolienne infernal bah le candidat tombe automatiquement et l'épreuve est systématiquement réussie ^^


Samuel Etienne après être tombé au bout de 3 secondes dans les cotons tige en 2016: 
" Je suis un peu déçu... ça s'est joué à pas grand chose "


Samuel Etienne après avoir foiré complètement l'épreuve du ski en 2017: 
" J'étais pas loin " 
avatar
Paul
Animateur
Animateur

Inscription : 20/08/2010
Messages : 10376
Boyards : 13736

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyrolienne infernale (depuis 2012)

Message  Thoyard le Lun 1 Mai 2017 - 18:54

@Paul a écrit:Pour moi le saut de l'ange et la tyrolienne infernale ne sont pas comparable puisque le saut de l'ange il y a un vrai dépassement de soi où l'on se demande si le candidat va sauter ou non alors que la tyrolienne infernal bah le candidat tombe automatiquement et l'épreuve est systématiquement réussie ^^
L'air de rien, je pense que tu viens de soulever le principal problème de cette aventure. C'est que le candidat ne décide pas de lui même si il réalise l'aventure (donc, ça semble moins impressionnant). Il y a un dépassement de soi, mais qui est un peu "forcé" comme tu viens de l'expliquer.
Ce qui pourrait améliorer la dramaturgie de l'épreuve, ce serait d'installer un bouton/manivelle/buzzer à proximité de la planche, de sorte que ce soit le candidat lui même qui décide (ou pas d'ailleurs) de déclencher le lancement de la bascule.


avatar
Thoyard
Administrateur
Administrateur

Inscription : 17/08/2009
Messages : 4512
Boyards : 8145

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum